3.Notre projet d’établissement

, par alain

Le projet d’établissement veut, par des mesures concrètes, favoriser la réussite scolaire des élèves de l’Institut Albert Ier.

Notre projet d’établissement

Le projet d’établissement veut, par des mesures concrètes, favoriser la réussite scolaire des élèves de l’Institut Albert 1er. Il est propre à chaque établissement et il oriente le travail de toute l’équipe éducative durant plusieurs années.

La priorité initiale de notre projet d’établissement a été donnée au savoir-lire et au savoir-écrire suivant l’axe1 cité ci-dessous. Cette priorité permet d’éveiller chez l’enfant une démarche de lecteur et une démarche d’écrivain.

AXE 1 : Développer chez chaque enfant l’expression et la communication pour une approche plus efficace du savoir lire et du savoir écrire selon le programme.


Toutes les activités entreprises dans le domaine du savoir-lire et du savoir-écrire continueront à se développer dans nos classes.

La priorité dégagée en 2008, sera centrée sur les axes 2 et 3.

AXE 2 : Assurer la continuité en pratiquant un métier collectif.

2.1 Les enseignants sont solidairement responsables de la mission qui est la leur dans l’école et en cycles. La collaboration de tous est requise pour aider l’enfant à intégrer les compétences et connaissances visées de 2.5 ans à 12 ans et pour assurer le développement global, à la fois affectif, psychologique, moteur et intellectuel.

Ces objectifs nécessitent d’articuler les activités d’apprentissage dans les différentes matières en prenant en compte le potentiel de chacun. Cela sera possible grâce à un travail de concertation et d’ajustement entre tous les enseignants.


2.2 Voici quelques hypothèses d’actions qui seront menées dans noc classes afin d’assurer la continuité dans l’école.
 Développer la communication entre les années en favorisant le conseil de classe.
 Construire des activités d’apprentissage différentes sur une même compétence.
 Mener une réflexion autour des évaluations.
 Créer des outils qui favoriseront la continuité.
 Vivre des activités-projets en cycles.
 Chercher ensemble des outils pour surmonter les difficultés rencontrées par certains enfants…

2.3 Collaborer, avoir des projets communs, se parler, construire, partager, valoriser l’enfant et l’encourager sont pour nous des indicateurs de continuité pertinents dans notre école.

AXE 3 : Apprentissage précoce l’une seconde langue : NEERLANDAIS Classe d’immersion en néerlandais.

L’apprentissage d’une seconde langue permet de s’enrichir personnellement en s’éveillant ainsi à une culture autre que la sienne. Une langue est un moyen d’expression et de communication entre différents peuples. Cela répond à une nécessité dans le domaine de la vie sociale, Enghien étant une commune bilingue.

En commençant l’apprentissage très tôt, on profite au maximum de l’énorme potentiel des enfants à s’exprimer dans une autre langue. L’oreille est très réceptive et très sensible aux nouveaux phonèmes. Les jeunes enfants ne craignent pas de prendre la parole ni de se tromper.

3.1 Apprentissage précoce du néerlandais dès la deuxième maternelle :

En deuxième et troisième maternelle  : 1 à 2 périodes/semaine
6-7 ans (1ère et 2ème primaire)  : 2 périodes/semaine
8-10 ans (3ème et 4ème primaire)  : 3 périodes/semaine
10-12 ans (5ème et 6ème primaire)  : 5 périodes/semaine

Les champs thématiques abordés sont de la vie courante, proches des enfants : la famille, les loisirs, les fêtes, le calendrier, les moyens de locomotion, les animaux, la nourriture, le corps,… Les activités s’appuient sur des situations concrètes, vécues réellement ou jouées en classe.

La grammaire n’est pas abordée de manière frontale mais rencontrée dans les divers thèmes de façon spontanée. Elle est davantage structurée en 6ème année.

3.2 Ouverture d’une classe d’immersion :

A partir de la rentrée scolaire 2009-2010, l’Institut Albert 1er ouvre une classe d’immersion dès la troisième maternelle. Cette filière d’immersion est un choix supplémentaire pour nos élèves. L’enseignement sera dispensé pour mi-temps en néerlandais et l’autre mi-temps en français. Un cahier des charges a été élaboré par toute l’équipe concernée, il est possible de le consulter auprès de la direction.

Notre objectif étant toujours de susciter chez l’enfant l’audace et le plaisir de s’exprimer dans une autre langue afin de contribuer à enrichir sa personnalité dans des dimensions d’intégration sociale, morale, affective et intellectuelle.

AXE 4 : Autres missions particulières

4.1 Les dispositions concernant la gratuité de l’enseignement

Une participation financière sera demandée pour des activités culturelles, les abonnements à des revues, les repas à l’école, les classes de dépaysement, la natation, les manifestations sportives à l’extérieur. Nous aiderons au mieux ceux qui seraient dans l’impossibilité de participer à des activités scolaires pour des raisons financières.

4.2 L’intégration des élèves issus de l’enseignement spécialisé

L’acceptation de l’élève issu de l’enseignement spécial sera gérée au cas par cas par l’équipe éducative de l’enseignement ordinaire.

4.3 Les modalités visant le non-redoublement

Des conseils de cycle traiteront de la situation des enfants en difficultés. Ils veilleront à un accompagnement spécifique et à l’instauration d’une aide particulière pour l’enfant en décrochage. Un dossier sera constitué de façon à ce qu’il y ait une continuité dans le suivi des élèves. Le conseil de cycle statuera sur le passage de l’enfant à l’étape suivante et sur les modalités de ce passage.
En fin de curriculum de 2.5 à 12 ans, la Commission d’attribution du CEB exerce une fonction délibérative et se prononce sur l’octroi du CEB.

4.4 Les moyens mis en œuvre pour assurer la transition entre l’enseignement primaire et secondaire

Les élèves de 6ème passeront une demi-journée dans une école du secondaire pour se familiariser à ce type d’enseignement. Afin d’assurer une bonne transition entre le passage du primaire au secondaire des rencontres entre instituteurs et professeures du 1er degré sont organisées.

Conclusion

Telles ont les grandes lignes du projet d’Etablissement. Beaucoup de choses contenues dans ce projet se réaliser déjà, d’autres se mettront en place avec l’application progressive du Décret. Il nous reviendra, d’évaluer ce Projet d’Etablissement, régulièrement et sereinement tous les ans en vue de :

  • Le critiquer positivement,
  • L’améliorer quotidiennement,
  • L’actualiser périodiquement

C’est la volonté de tous les acteurs de l’Institut Albert 1er qui lui donneront vie et âme.